5 pièges à éviter pour choisir une bonne complémentaire santé

Vous êtes à la recherche d’un complémentaire santé qui s’adapte parfaitement à vos attentes, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Avant toute chose, il est indispensable de connaître les pièges à éviter avant de lancer à la souscription. Découvrez les détails dans cet article.

Vérifiez les délais de carence et d’attente

Si vous projetez de changer de mutuelle, il est conseillé de bien vérifier les délais de carences ou les délais d’attente c’est-à-dire la période durant laquelle vos assurances sont réduites ou encore ne sont pas en vigueur. En général, ces délais sont entre 1 et 3 mois, mais pour quelques frais importants tels que les prothèses dentaires ou auditives, ils peuvent se prolonger jusqu’à 9 mois voire un an. Pourtant certaines compagnies d’assurance proposent de révoquer ces délais de carence dans des cas particuliers. À titre d’exemple en cas de grave maladie qui aurait été contractée après l’adhésion à une nouvelle assurance.

Vérifiez les limitations de remboursement et les garanties racoleuses

Lors d’un choix d’une mutuelle, portez une attention particulière aux limitations et aux plafonds sur certaines garanties tels que les optiques et prothèse dentaire. Depuis 2014, un décret exige aux compagnies de mutuelle santé d’honorer certains plafonds si ceux-ci souhaitent bénéficier d’aides sociales et fiscales et désirent être attachés au dispositif des « contrats solidaires et responsables ».

Il faut faire attention également pour les garanties racoleuses. Certaines personnes pensent à tort que lorsque ses taux de remboursement sont très élevés ils seront bien remboursés. Prenons un exemple pour plus de précisions, 1 000 % de la Base de Remboursement n’est pas beaucoup en optique, car la base de remboursement de la Sécurité sociale est très peu. Si vous êtes remboursé à 1 000 % pour une lunette, il n’y a que 25,56 € de remboursement. Et si vous êtes remboursé à 100 % pour l’orthodontie, sachez que la Sécurité sociale rembourse 100 %, donc vous n’obtenez rien de la complémentaire.

Les pourcentages et les forfaits

Dans le cas général, les tableaux de garanties présentent sous forme de remboursements en pourcentages et en forfaits en Euro. Pour éviter de tomber dans le piège, il est conseillé de poser les questions suivantes : pour quel pourcentage ? Du remboursement de la Sécurité sociale ? De la Base de Remboursement de la Sécurité sociale ? Est-ce un forfait par contrat ou par bénéficiaire ? Le forfait est-il par acte ou sur une période de temps ?

Mutuelle : quel remboursement pour vos soins dentaires ?
Quelle limite d’âge pour prendre une surcomplémentaire santé ?